La Semaine de la solidarité internationale

Vous êtes ici : Accueil > Demandez le programme !

  Forum - débat "changements climatiques et migrations humaines"  

Organisé par : Ville de REIMS

Depuis l'apparition de la vie sur notre planète Terre, il y a environ 4 milliards d'année, le climat a connu des variations majeures notamment depuis moins 450 millions (réchauffements, glaciations du fait d'intenses éruptions volcaniques ou impacts d’astéroïdes, réduction du taux d'oxygène, baisse du niveau des eaux...) qui ont entrainé la disparition d'espèces végétales et animales et l'émergence de nouvelles.

 

Les causes en étaient donc étrangères aux activités de l'homme apparu vers moins 7 à 6 millions d'années, Ces phénomènes de transformations, mutations et nouveaux équilibres se sont déroulés sur des milliers et millions d'années.

 

Le « transformator »

L'homme, le « Transformator » est devenu agriculteur par sélection et culture de végétaux « sauvages »  et éleveur par domestication d'animaux tout aussi sauvages. Le défrichage s’est mis en marche pour créer des hameaux, des bourgs et des villages, des champs et des pâtures et construire des chemins et des voies pour circuler.

Ses migrations vers de nouveaux horizons plus hospitaliers (comme les vikings vers le Groenland, la terre verte) l'on mit en contact avec des richesses vitales et nouvelles, des savoirs que d'autres hommes avaient développés sous d'autres contrées plus ou moins lointaines. Il s'est fait très tôt commerçant – voyageur, si on se remémore les foires de Champagne, les routes de la soie, des épices, du sel...,

Ce qui se faisait par les forces de l'homme, de l'animal, du vent, des cours d'eau... s'est accéléré avec l'usage du charbon, puis du pétrole ou du gaz et plus récemment du nucléaire...

 

Transformations ou bouleversements ?

Donc les hommes se sont multipliés et répandus sur notre planète Terre. La « modernisation » qu'ils ont entrepris de leurs espaces de vie ont amenés les villes, les agglomérations, les mégalopoles, les routes, autoroutes, voies ferrées, canalisations des fleuves, les aéroports, les déforestations, assèchements des zones humides, les barrages de plus en plus gigantesques engloutissant villes et villages, les élevages et cultures intensifs, engrais, pesticides, pollutions des eaux et déchets jusque sur le toit du monde… avec autant d'impacts sur son environnement et son équilibre.

Tous ces impacts produits par l'Homme sur son environnement se sont donc accélérés et accentués à partir de la révolution industrielle du XVIIIe siècle et l'usage du charbon, du pétrole et du gaz,  énergies fossiles à émissions du CO2, modifiant l'atmosphère par augmentation, notamment, des gaz à effet de serre et perturbant ainsi l'équilibre climat – température existant.

 

Dites docteur, c’est grave ?

Svante August ARRHENIUS théorise,  en 1896,  l'effet de serre sous l'effet de l'augmentation du taux de CO2 dans l'atmosphère. Fin du XX ème siècle l'Organisation Météorologique Mondiale et le Programme de Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) conscients des enjeux posés par le réchauffement climatique créent le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du Climat). Cet organisme, créé en 1988 et  Prix Nobel de la Paix en 2007, observe les changements climatiques avec ses effets de désertification, fonte des glaces et élévations du niveau des mers... phénomènes aussi lents que progressifs et dont l'inertie est fort inquiétante,

Le plus large public a maintenant entendu parler de tout cela, développement durable, conférences de Rio, Kyoto, Copenhague..., agendas 21, plans climat, bilan carbone...

Il sait que son avenir, celui de ses enfants et générations futures est entre ses mains. Ses comportements, gestes et consommations, ses relations à l'autre ne peuvent plus être ceux d'hier et d'aujourd'hui.

En effet les médias ne sont pas muets de tout cela par des émissions, des documentaires, des chroniques, des livres et autres films hebdomadaires pour ne pas dire quotidiens.

Mais la réflexion, les connaissances, les enjeux tel qu'il le vit au quotidien par touches successives et éparses sont ils bien ancrés dans les faits et enjeux tangibles et réels.

Quels faits, quelles consommations, quelles valeurs iraient bien pour un avenir pérenne de l'Homme ?

 

L'homme est condamné à s'adapter, et si besoin, à migrer !

S’adapter aux changements climatiques quand, par exemple, les espèces végétales plus connues sous les latitudes méditerranéennes colonisent des terres plus septentrionales comme le chêne vert.

S’adapter, toujours, en régulant le cours de la Meuse et ses affluents pour contenir les inondations et soutenir les étiages.

S’adapter en revégétalisant les villes avec des arbres ou des murs et toitures végétalisés pour pondérer les effets des pluies et fortes chaleurs.

S’adapter à la montée des eaux des mers en retardant  et modifiant l’aménagement de zones de polders comme aux Pays Bas ou en construisant des digues comme aux iles Tuvalu du pacifique.

Migrer et s’adapter en se sédentarisant comme les populations pasteurs et nomades de Mongolie.

Préparer, en solution ultime, les migrations vers d’autres terres plus ou moins lointaines par des programmes – accords gouvernementaux ou intergouvernementaux comme pour les Inuits de l’Alaska ou les habitants des iles Tuvalu.

 

Migrer aussi en Europe !

Migrer, très probablement, comme ces habitants des iles basses d’Halligen au large de la Frise allemande en mer du Nord qui voient l’eau de la mer montée de quelques centimètres tous les ans et recouvrir de plus en plus leurs terres et réduire les périodes d’accès à leurs tumulus. 

  • Lieu : Reims
  • Type : conférence-réflexion | discussion-débat | exposition
  • Thème(s) : migrations | environnement | droits humains | développement durable
  • En partenariat avec : Reims management school, Ville de Reims direction du developpement durable
  • Aussi dans le cadre de :
    Mois de l'économie sociale et solidaire

Infos pratiques

A : Reims [51] Date : 19/11/2011
  • Quand : 10h00 à 17H30
  • Adresse : Reims management school,59, rue pierre taittinger - 51100 - Reims

Organisé par Ville de REIMS